Les premiers rapports de l'étude de territoire

LiDAR 1 et OPUS I

L’étude du territoire centré sur le plateau de Chaux-des-Crotenay est une investigation multidimensionnelle et de longue haleine qui s’appuie sur l’exploitation des données du relevé LiDAR 1 réalisé en 2017. Elle débouche sur la production de documents successifs de natures différentes (notamment la série des rapports OPUS).

 

  • Plusieurs rapports et une riche cartographie
    • Chronologiquement parlant, la première concrétisation de cette étude a été la production d’un rapport dit “OPUS I” qui s'est concentré plus spécifiquement sur l’analyse et la mise en relief des spécificités territoriales du seul plateau de Chaux-des-Crotenay (entre Lemme, Saine et côte Malvaux).
    • En parallèle était engagée une exploitation globale et non sectorielle de la totalité du cliché LiDAR de 2017 : un second document “LiDAR 1” a ainsi été produit et publié au printemps 2021, puis remis aux autorités archéologiques de même qu'au Conseil Départemental du Jura et à la Communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura.
    • D'autres documents OPUS sont en cours d'élaboration.

 


 

 

 

 

 

Rapport LiDAR 1

 © Association de l'Oppidum pour les cartes et illustrations présentées ici. Reproduction interdite.

 

 


Venant en chapeau par rapport aux documents d’analyses sectorielles OPUS, cette publication LiDAR 1 permet de disposer d’une vue d’ensemble du territoire global étudié ainsi que des éléments de méthodologie mis en œuvre pour exploiter les données du relevé LiDAR de 2017. Ce rapport est articulé autour d'un atlas mis en forme à partir du rapport d'état du Système d'Information Géographique (S.I.G.) développé spécifiquement pour cette étude de territoire par le Laboratoire MAP-ARIA. Il est enrichi par les commentaires et hypothèses d’interprétation, à date, sur les observations faites sur le cliché LiDAR.

Exceptionnel corpus de données jamais rassemblé sur ce secteur de moyenne montagne du Jura, il a pour ambition de susciter l'intérêt tant des responsables politiques locaux et régionaux que de la communauté scientifique et, au-delà, d'impulser ou de contribuer au développement d’études spécifiques complémentaires. Ce rapport au format A3 à l'italienne comporte 381 pages, abondamment illustrées. Compte tenu du caractère sensible des données collectées, compilées et cartographiées, ce rapport LiDAR 1 fait l'objet d'une diffusion strictement restreinte.

 

 

  • Contextualisation de LiDAR 1

Les principales caractéristiques géographiques et géologiques du territoire sont présentées et illustrées dans le rapport LiDAR 1 : relief complexe, conditions climatiques rudes rendant les communications difficiles, omniprésence de l’eau, couverture forestière abondante, ainsi que les grandes lignes du contexte économique (présence ancienne de forges), urbanistique et environnemental. La zone étudiée s'organise autour de sous-unités territoriales typées que met bien en relief le cliché LiDAR. Toutes ces caractéristiques ont induit des pratiques anthropiques spécifiques d’occupation et d’usage du territoire au fil du temps. 

 

 

LiDAR 1

Principales unités territoriales

  •  Atlas LiDAR 1

Cet atlas est réalisé sur la base d'un quadrillage en rectangles de 3 km sur 2,25 km, soit 26 tesselles. Pour chacune d’elles, sept représentations cartographiques sont proposées permettant de relever, d'analyser, de comparer et de mieux comprendre les singularités de l'ensemble du territoire :

  • Carte 1 : photographie aérienne actuelle du site avec mention des toponymes.
  • Carte 2 : photographie aérienne prise entre 1950 et 1965.
  • Carte 3 : image LiDAR Pente construite d'après les données de relevé LiDAR.
  • Carte 4 : associant l’image LiDAR en tonalités de rouge et les réseaux hydrographiques, destinée à mieux comprendre le relief sur chaque tesselle.
  • Carte 5 : synthèse des données effectuée par le groupe de travail sur le fond “LiDAR Pente”.
  • Carte 6 : extrait du cadastre napoléonien associé aux éléments linéaires relevés.
  • Carte 7 : carte I.G.N. actuelle.
 
 

LiDAR 1  Les 26 tesselles

 

Atlas LiDAR 1

Exemple de carte interprétative

LiDAR 1

Exemple de carte de synthèse : le bâti 

 

  • Cartes de synthèse de LiDAR 1

Sont enfin regroupées sous forme de cartes de synthèse certaines caractéristiques significatives :

  • Zones bâties en activité ou ruinées.
  • Éléments en élévation, en dépression et places à feux.
  • Éléments linéaires (murs...) et enclos.
  • Zones sylvicoles et agricoles.

Rapport OPUS I

 © Association de l'Oppidum pour les cartes et illustrations présentées ici. Reproduction interdite.


 

Le rapport OPUS I a été, chronologiquement, la première étape d’exploitation de LiDAR 1. Publié en 2018, il a été présenté aux élus territoriaux en mars 2018 puis a été remis et présenté au Service Régional de l'Archéologie en septembre 2018. Ce rapport au format A3 à l'italienne comporte 296 pages, abondamment illustrées : comme LiDAR 1, ce rapport OPUS I fait l'objet d'une diffusion strictement restreinte du fait du caractère sensible des données et cartes qu'il contient.

 

  • Contextualisation d'OPUS I

Ce rapport compile les investigations et exploitations LiDAR uniquement pour le plateau de Chaux-des-Crotenay. Ce plateau, de forme triangulaire, enclavé entre les vallées et gorges de la Saine et de la Lemme, d’une superficie d'un peu moins de 1000 ha, présente un relief varié si bien que seule la zone sommitale, là où le village de Chaux-des-Crotenay s’est développé, fait vraiment figure de plateau. Deux hameaux complètent l’habitat : Cornu à la pointe nord du plateau et, à l’ouest, Pont-de-la-Chaux (anciennement Maison-Neuve), traversé par la RN 5, et desservi par une petite gare. Le contexte général du plateau de Chaux-des-Crotenay est présenté et illustré selon cinq points de vue : géographique, géologique, historique, toponymique et archéologique.

ArchéoJuraSites a publié un Cahier (N°4) reprenant en partie les contextes historique et toponymique décrits dans le rapport.

 

 

 

  • Atlas OPUS I

Cet atlas est composé de plusieurs vues et cartes interprétatives du cliché LiDAR. Il se décline sur la base d'un carroyage en 28 tesselles (carrés de 750 m de côté) qui sont décrites à l’aide de plusieurs représentations :

  • Photographie aérienne de 2015.
  • Photographie aérienne de 2013, avec courbes de niveaux et cotes altimétriques.
  • Photographie aérienne IGN de 1958, permettant de mesurer la progression de la forêt.
  • Image LiDAR brute en haute définition.
  • Dessin descriptif, permettant de caractériser le territoire pour appréhender le repérage des divers reliefs.
  • Ce même dessin complété par la nomenclature des vestiges anthropiques repérés dans cette zone.

 

 

OPUS I

Exemple d'image LiDAR 


 

OPUS I

Exemple de carte interprétative

 

 

 

 

  • Cartes générales de synthèse OPUS I

Des cartes de synthèse complètent le rapport avec des représentations mettant en avant telle ou telle manifestation d'occupation anthropique du territoire  : voies de communication, parcellaire (manière dont le sol utilisable a été divisé), murs et tronçons de murs anciens, singularités en élévation ou en creux.

 

OPUS I

Exemple, carte du parcellaire

 


Étude de territoire : le projet, le partenariat, la méthode