L’auberge gallo-romaine au lieu-dit “En Gratteloup” à Champagnole

Le mobilier

 

En dehors de la salle B, le mobilier n'était présent que dans le couloir sud et dans les salles A et E.

 

Dans le couloir quelques fragments de céramique commune à pâte beige ont été découverts ainsi que quelques parties de panses d'amphores.


Des clous ont également été trouvés, leur tête est plate et le corps est de section quadrangulaire.

 

Dans la salle A, à proximité de la dépression, plusieurs fragments d'une importante meule en lave ont été découverts posés sur le sol, ainsi que deux objets en fer : un crochet plat, ouvert et un objet formé d'une tige rectangulaire terminée par un appendice plus fin, pointu, replié en crochet fermé.

 

Dans la salle E , des fragments de céramique noire, assez grossière, avec décor au peigne, voisinaient avec de la céramique sigillée aux bords verticaux et décor d'incisions verticales du type TI (LUDOWICI) datée de la période des ANTONINS.

 

La rareté du mobilier s'explique principalement par la nature des sols qui ne permettait pas les pertes. De plus, s'agissant d'une auberge, les occupants ne résidaient pas longtemps dans les salles et il est logique que ce soit surtout dans la partie domestique que le mobilier ait été rencontré. L'abandon du bâtiment n'a pas dû être soudain, ce qui a permis la récupération de tout le matériel qui pouvait être utilisé.