Connaître, préserver et valoriser le patrimoine historique,
géologique et archéologique du territoire
entre Ain, Saine et Lemme
Château de Chaux > Le château > Contexte-Introduction

Le château médiéval de Chaux-des-Crotenay

Dès 2006, le château médiéval dit du Champ-des-Mottes à Chaux-des-Crotenay s'est révélé être un site particulier dans le paysage castral franc-comtois. Un projet lancé par ArchéoJuraSites en 2010 s’est concrétisé à partir de 2012 par un programme pluriannuel de fouilles archéologiques dirigé par l’archéologue Stéphane Guyot. Cette activité est désormais l'un des programmes stratégiques majeurs d'ArchéoJuraSites qui a décidé, en 2018, d'en manifester pleinement l'importance en créant un Collège du Conseil d'administration entièrement dédié à ces investigations sur le château médiéval de Chaux-des-Crotenay. Une équipe “terrain” poursuit inlassablement les travaux de fouilles alors que plusieurs publications permettent aujourd'hui de présenter les résultats de ces travaux. 

 

 
 
 

Les acteurs

  • Katia Turnier, propriétaire du château
  • Stéphane Guyot, archéologue en charge des fouilles
  • Collège ArchéoJuraSites “Château médiéval de Chaux-des-Crotenay”, présidé par Pierre-Louis Uny (membre du Conseil d'administration)
  • Équipe terrain ArchéoJuraSites, animée par Pierre-Louis Uny, avec les contributions de François Jacquet, Valbert Pique, Thierry Pasteur...
  • Conseil départemental du Jura (subvention)

Un château à Chaux-des-Crotenay : pourquoi ?

 

La seigneurie comprenait : Chaux-des-Crotenay, Entre-deux-Monts. Crans, Cize, Montliboz et Le Châtelet, avec quelques “meix” (parcelles relativement libres) sur le territoire de Syam. Le château est établi à 800 m d'altitude sur un éperon rocheux à 500 mètres au sud du village, surplombant l'église Sainte Marguerite. Le château de Chaux-des-Crotenay, comme les châteaux de I'AigIe, de Nozeroy et de Crillat, est situé sur les voies d'accès au troisième plateau du Jura et la Suisse. Le château permettait de surveiller et de contrôler les voies du sel. Ce produit déjà exploité dans notre région depuis le Néolithique fut longtemps le seul moyen de conservation des aliments (salaisons, séchage de poissons et de viandes douces). Il était également un composant nutritif indispensable pour le bétail. Le sel fut sous l'ancien Régime (de la Renaissance à la Révolution française) utilisé comme monnaie d'échange et possédait même une fonction de salaire. La Gabelle, impôt sur le sel, fait l'objet d'un monopole royal. Il est entreposé dans des greniers à sel, où la population l'achète taxé et en toute petite quantité. La gabelle représente, à l'époque moderne, environ 6 % des revenus royaux. Ce qui fit du sel un élément stratégique. De nombreuses traces d'exploitation du sel perdurent en Franche-Comté.
  Château de Chaux-des-Crotenay : Situation géographique

 

 

Château de Chaux-des-Crotenay : Le thermalisme à Lons le SaunierChâteau de Chaux-des-Crotenay : Les salines (royales d'Arc et Senans,  Salins Les Bains et Montmorot)

Un peu d'histoire, en bref

  • 943 : naissance de la famille des Sires de Salins.
  • 1170 : Simon de Commercy, Seigneur lorrain, reçoit la baronnie.
  • 1186 : construction de “Château Vilain” puis peu après du château de Chaux-des-Crotenay.
  • 1237 : échange entre le Duc de Bourgogne (Val de Saône) et la famille de Châlon (fiefs de la maison de Commercy, la baronnie de Salins). Jean de Chalon 1er contrôle la route du sel dont le château des Mottes en assurait la sécurité.
  • Au XIVème siècle, le terrible épisode de la peste décime une grande partie de la population du Haut-Jura.
    Les terres de Chaux-des-Crotenay passent à la famille d'Arbon puis, par alliance, à la famille Poupet, originaire de Salins. Charles de Poupet fut l'un des membres le plus illustre de cette famille : Conseiller de la Régence pendant la minorité de Charles-Quint, grand bailli d'Aval (c'est-à-dire l'équivalent de gouverneur de la Comté). Il se retire durant sa vieillesse en son château de Chaux-des-Crotenay qu'il avait richement transformé jusqu'a sa mort en 1530.
    Jean de Poupet (son fils) seigneur de Chaux des Crotenay, sauva Charles-Quint d'un désastre complet à Innsbruck en 1552 face à Maurice de Saxe.
    Guillaume de Poupet, seigneur de La Chaux, prieur de Lons-le-Saunier se déclare le protecteur des savants du pays.
    Cette période de paix et de prospérité prend fin avec la Guerre de Trente Ans pendant la première moitié du XVIIème siècle.
  • 1639 : le château est assiégé et occupé par les Français, les Allemands et les Suédois.
  • Il est repris quelques semaines plus tard par les Francs-Comtois du baron d'Arnans qui en est nommé gouverneur.
  • 1674 : les Français reviennent, cette fois pour de bon sous Louis XIV.
  • 1691 : le château est démantelé sous l'ordre de Louis XIV.

Des références et liens utiles

Aricia - Le spécialiste internet du Jura

site créé avec Agestis , système de gestion de contenu