Connaître, préserver et valoriser le patrimoine historique,
géologique et archéologique du territoire
entre Ain, Saine et Lemme
Association > L'association > Instances > AG 2018 - compte rendu

Assemblées générales du samedi 21 avril 2018
Compte rendu sommaire

Le 21 avril 2018 se sont tenues, à la salle des fêtes de Foncine-le-Haut, les Assemblées générales, extraordinaire et ordinaire d'ArchéoJuraSites. Les membres de l'association ont ensuite été conviés à prendre part, l'après-midi, à une conférence de présentation des résultats de l'étude de territoire  du plateau de Cornu - Chaux-des-Crotenay. Voir : Iconographie  
 

Couverture presse : Le Progrès (24 avril) - Voix du Jura (3 mai)Hebdo 39 (21 mai)

Présence de :

  • Mme Marie-Christine DALLOZ, Député du Jura ;
  • Mme Françoise VESPA, Vice-Présidente du Conseil départemental du Jura, Maire de Saint-Laurent-en-Grandvaux ;
  • M. Gilbert BLONDEAU, Vice-Président du Conseil départemental du Jura, Vice-Président de la Communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura et maire de Foncine-le-Haut ;
  • M. Michel BOURGEOIS, Maire d'Entre-Deux-Monts, également administrateur d'ArchéoJuraSites ;
  • et, l'après-midi,  M. Clément PERNOT, Président du Conseil départemental du Jura et de la Communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura           

Assemblée générale extraordinaire

L'Assemblée générale extraordinaire (126 adhérents présents et 80 pouvoirs valides) s'est tenue en tout début de matinée. Ces statuts révisés ont été rédigés en partant des statuts actuels d’ArchéoJuraSites et en intégrant des spécificités de positionnement de l’association Alésia André Berthier qui s'est rapprochée récemment d'ArchéoJuraSites. Ces statuts sont adaptés au nouveau contexte du regroupement des associations en une seule entité et visent à bien prendre en compte la thématique stratégique de la thèse et de la découverte d'André Berthier. L’essentiel des modifications porte donc sur l’action à développer pour approfondir et prolonger cette découverte d’André Berthier et faire reconnaître les résultats et les potentialités des travaux de celui-ci. Dans cet esprit, les statuts révisés font apparaitre la création de trois Collèges qui correspondent aux trois orientations stratégiques d’ArchéoJuraSites. Le premier Collège est en lien avec la thèse Berthier et concerne, temporellement parlant, la courte période de la conquête des Gaules. Le second Collège, construit en parallèle à l’étude de territoire en cours, s’attache à l'identification et à la valorisation du patrimoine archéologique protohistorique du secteur. Le troisième Collège travaille sur le château médiéval de Chaux-des-Crotenay ainsi que sur l’occupation du territoire à cette époque.
Ces Collèges vont devoir assumer une forte responsabilité dans la politique et le développement des travaux de l'association sur ces trois axes stratégiques. Ils se distinguent des Comités techniques par le caractère politique et stratégique des actions à développer, alors que les Comités techniques sont plus directement opérationnels et logistiques. Des Vice-présidents “Collèges” seront désignés au cours d'un prochain CA et feront désormais partie du Bureau es qualité. ArchéoJuraSites profite de cette révision des statuts pour apporter quelques correctifs de détail aux statuts actuels, en évitant cependant d’introduire trop de détails de nature logistique ou opérationnelle qui trouveront plutôt leur place dans le Règlement intérieur. Les nouveaux statuts de l'association sont  adoptés à l'unanimité des présents et des membres représentés (ils seront mis en ligne seulement après déclaration à la Préfecture du Jura).

Voir articles du Progrès et de Voix du Jura rendant compte de cette AGE.

Assemblée générale ordinaire

L'Assemblée générale ordinaire (126 adhérents présents et 80 pouvoirs valides) a permis de faire partager aux membres présents toutes les données utiles sur la vie de l'association, son état de santé, ses activités et ses projets. Le Président André Alix, dans son rapport moral, revient d'abord sur la bénéfique fusion des deux associations Alésia André Berthier et ArchéoJuraSites, aboutissement d'un projet amorcé il y a moins de 3 ans. Il insiste sur le fait que la politique développée depuis maintenant une dizaine d'années par ArchéoJuraSites, poursuit son cheminement avec plusieurs résultats tangibles :

  • croissance exponentielle du nombre de nos adhérents ;
  • nombreuses sollicitations pour donner des conférences (12 conférences dans l'année écoulée) ;
  • multiplication du nombre de visiteurs accueillis sur le site par les équipes de bénévoles (près d'un millier de personnes en 2017 au cours des différentes manifestations telles que les visites guidées pour les groupes à la journée ou à la demi-journée, la journée Portes Ouvertes, les Journées Européenne du Patrimoine...) ;
  • même les services fiscaux accordent leur crédit (sans jeu de mot), puisque ArchéoJuraSites est reconnue, depuis novembre dernier, comme association d'intérêt général. 

Le Président évoque bien sûr la coopération actuelle avec l'Association de l'Oppidum (présidée par Franck Ferrand) pour l'étude de territoire qui est présentée, l'après-midi, aux participants. Une importante réunion publique s'est tenue le 28 mars 2018 à Champagnole (détails disponibles sur l'extranet Membres). Il renvoie aux responsables des commissions et des divers chantiers pour la présentation des  activités réalisées en 2017 et au début de 2018.

Cette bonne santé de notre association a cependant son revers : en effet, la gestion d'une association aussi importante (plus de 700 membres au fichier à la mi avril 2018) est uniquement par des bénévoles et devient complexe et chronophage (ce qui nécessitera de trouver des solutions appropriés à l'avenir). Le rapport moral du Président est adopté à l’unanimité moins une abstention.

Le secrétaire général, Jean Michel, présente le bilan des adhésions 2017. ArchéoJuraSites finit l’exercice 2017 avec un effectif de 510 membres à jour de leur cotisation, soit une croissance de +12,1 % par rapport à 2016 (455 membres à jour en fin d’exercice) et 81,3 % du potentiel des 627 membres enregistrés, à jour et non-à-jour (la croissance de l'association est en moyenne de 20 % par an depuis 2012). Sur ces 510 membres à jour en 2017, ont été enregistrés en 2017 les adhésions de 81 nouveaux membres (15,9 %). On relève un nombre important de membres bienfaiteurs ce qui traduit un fort soutien au travail de l’association, qui a certes un fort ancrage local et régional, mais avec aussi une réalité nationale (plus de 35 % d’adhérents hors région Franche-Comté).

La trésorière, Andrée Lecoultre, donne la vue générale du bilan financier 2017 et les détails des produits et charges (Guy Panier qui a  assuré le contrôle des comptes de l’association a validé le bilan comptable 2017 de l’association). Le quitus est donné à l’unanimité à la trésorière pour le bilan comptable 2017. 

Le Conseil d'administration est renouvelé (série A) avec entrée en son sein d'un nouveau membre, Pierre-Louis Uny (voir composition du nouveau CA).

 Les travaux des commissions et chantiers divers sont ensuite présentés (détails disponibles sur l'extranet Membres).

  • Numérisation et portail des archives Berthier (Jean Michel)
  • Chantier “Poterie” : correspondance Berthier-Potier (François Giron)
  • Reconnaissances de terrain de la commission vestiges (Michel Rossier)
  • Fouille 2017 du Château médiéval de Chaux-des-Crotenay
  • Étude de territoire (LiDAR) du plateau de Cornu - Chaux-des-Crotenay - OPUS I (Jean Michel)
  • Publications et articles de presse (Jean Michel)

CA post-AG

Le CA, réuni immédiatement après l'AG, a reconduit une partie de son Bureau pour 2018-2019 (voir composition du Bureau) et fixé les dates des réunions de l'exercice annuel à venir.

Conférence du 21 avril après-midi : étude de territoire (OPUS I)

En introduction, Franck Ferrand (Président de l’Association de l’oppidum) a expliqué la raison de cette réunion à Foncine-le-Haut. ArchéoJuraSites étant partenaire financier (15 000 euros) et scientifique (contribution de plusieurs membres au travail d'exploitation du cliché LiDAR), il allait de soi que ses adhérents aient été informés, en priorité, des premiers résultats de cette étude de territoire.
Mentionnant la fusion de l’association Alésia André Berthier avec ArchéoJuraSites, il s’est félicité du fait que dorénavant il n’y avait plus qu’une seule association interlocutrice (ArchéoJuraSites) devant le public et les élus. Il a insisté sur la nécessité de préserver d’urgence ce site protohistorique majeur, d’une exceptionnelle richesse archéologique.

François Chambon a expliqué en détail les tenants et aboutissants de cette étude, qui s'est déroulée depuis mars 2017, et pourquoi il a été fait appel à la technologie LiDAR. Il a précisé en quoi consistait cette technologie, par quels moyens étaient obtenues les images, comment celles-ci ont été traitées, ce que cela permettait d’obtenir. Il a présenté toute la méthodologie suivie pour traiter les données. Ont été ensuite successivement présentés le périmètre du territoire concerné par l’étude, la constitution de l’équipe pluridisciplinaire, les cartes de synthèse obtenues suite au travail effectué en laboratoire, ainsi que des vidéos permettant de “naviguer” virtuellement sur le site, parmi les vestiges anthropiques. Le document OPUS I qui résulte de cette première tranche d’investigations sera remis courant mai aux responsables de la DRAC et du SRA et aux élus locaux concernés. La poursuite de la recherche (avec OPUS II puis OPUS III) impose de recueillir des fonds, ce à quoi s'attelle l'Association de l'Oppidum.

 

Jean Michel (Secrétaire général d’ArchéojuraSites) a montré, avec non moins de précision et de clarté, la complémentarité existant entre d’une part le travail de cartographie des vestiges anthropiques réalisé par ArchéoJuraSites (travail réalisé en lien avec les archives Berthier : rapports de fouilles, photographies...) et d’autre part le traitement des données obtenues par le LiDAR. Il a précisé le contexte de cette étude de territoire en présentant notamment les différentes thématiques traitées pour cet OPUS I : géographie du plateau de Cornu / Chaux-des-Cotenay, géologie, histoire, toponymie (étude de l’origine des noms des différents lieux).

En conclusion,  Clément Pernot (Président du Conseil départemental du Jura et de la Communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura) a félicité l’Association de l’Oppidum et ArchéoJuraSites pour l'exceptionnel travail accompli. Il a renouvelé son invitation faite à l'Association de l'Oppidum et à ArchéoJuraSites, à présenter ce travail devant le Conseil départemental du Jura (au printemps 2018) et a fait part de son souhait de voir le CD39 se prononcer formellement en faveur d’un soutien total, aussi bien pour la poursuite du projet que pour les mesures à prendre pour protéger le site.
 

Aricia - Le spécialiste internet du Jura

site créé avec Agestis , système de gestion de contenu