Connaître, préserver et valoriser le patrimoine historique,
géologique et archéologique du territoire
entre Ain, Saine et Lemme
Sites archéologiques > Gallo-romain > Mont-Rivel > Type de sanctuaire

Sanctuaire gallo-romain du Mont-Rivel

Un type de sanctuaire original

 

Si on le compare à la plupart des sanctuaires gallo-romains, qui possèdent des structures adaptées à l'accueil de foules : thermes, théâtre, piscines, hypocaustes, voirie développée... le Mont Rivel semble faire exception car, hormis deux temples et des bâtiments d'accueil des pèlerins, les autres éléments paraissent absents.

Un théâtre est souvent associé aux ensembles religieux et il est possible qu'il ait disparu, détruit par la carrière contemporaine. Cette persistance d'un agencement particulier, alors même qu'il manque des éléments caractéristiques des agglomérations comparables est l'un des traits primordiaux qui définissent l'originalité du Mont Rivel.

Le Mont Rivel a été façonné dans le deuxième plateau du Jura par les glaciers des deux dernières glaciations. Il domine la ville de Champagnole de 250 m environ et est éloigné du centre de la ville d’un peu moins de deux kilomètres. Le Mont Rivel est reconnaissable depuis une longue distance car ses trois côtés présentent un profil trapézoïdal caractéristique, qui marque le paysage.

Le plateau, sensiblement triangulaire, présente une légère pente en direction du Sud. Sa superficie est d’une trentaine d’hectares. Il culmine à 812 m d’altitude.

Le bilan des recherches, effectuées de 1978 à 1991, dévoile un site particulier, composé d'un grand centre cultuel, organisé autour de deux temples, occupant une superficie estimée à sept hectares, sur la partie Est du plateau.

Vue générale du Mont Rivel

Vue aérienne de la carrière du Mont-Rivel

 

Aricia - Le spécialiste internet du Jura

site créé avec Agestis , système de gestion de contenu